Coronavirus : les étudiants s’inquiètent face à la situation

Depuis mars, les étudiants français sont confrontés à une situation inédite : privés des bancs de la fac à cause du confinement, ils doivent étudier de chez eux. Entre préparation des examens et contrôles continus, ces étudiants doivent apprendre à travailler de façon totalement digitalisée pour espérer valider leur année ou obtenir leur diplôme. Avec une rentrée prévue pour septembre, que va-t’il advenir des étudiants français ? Student Pop s’est intéressé aux conséquences de cette situation extraordinaire en lançant une étude pratique auprès de sa base d’étudiants afin de mieux comprendre leur état d’esprit en ce moment.

Selon les chiffres récoltés, il semble intéressant de noter l’inquiétude des étudiants face à leur parcours scolaire. Baisse de motivation ou sentiment d’incompréhension et de délaissement face aux quelques mesures prises ; l'étude menée met en exergue 4 informations révélatrices pour nous permettre de mieux comprendre leur situation :

50% des étudiants français avouent avoir décroché de leurs études.

En effet, une bonne partie des étudiants français admettent ne pas réussir à étudier correctement pendant le confinement. Ce chiffre met en exergue un problème sous jacent : comment réussir à motiver les étudiants à travailler de chez eux ? Malgré les mesures mises en place par les établissements avec des cours ou des plateformes en ligne et des conférences digitales ; les étudiants français peinent à étudier. Parmi les causes ? Les conditions du confinement. En effet, plus de 31% des étudiants interrogés confirment qu’ils se sentent à l’étroit ou dérangés pour pouvoir étudier calmement dans leur espace de confinement.

66% des étudiants déclarent que la situation actuelle les met dans une situation financière compliquée

En effet, 33% déclarent même que cette situation inédite est très compliquée à vivre.  Décrochage dans leurs études, situation financière compliquée et privés de leurs jobs étudiants pour permettre de subvenir à leurs besoins essentiels, les étudiants français peinent à joindre les deux bouts pendant cette période de confinement. 70% des étudiants interrogés déclarent même être en demande de jobs étudiants pour pouvoir continuer à se financer malgré le confinement.

Grâce à l’initiative solidaire menée par des employés de Student Pop et des entreprises partenaires, #DuBeurreDansLeursEpinards donne un coup de main aux étudiants qui sont dans une situation financière compliquée. En effet, avec la distribution de repas et de produits de première nécessité aux étudiants d’Ile-de-France, ce mouvement solidaire permet d’aider les nouvelles générations. Pour faire des dons de produits ou de temps, n’hésitez-pas à envoyer un mail à contact@dubeurredansleursepinards.fr

63% des étudiants sont inquiets quant à leur avenir professionnel.

C’est un fait, plus de 32% des étudiants interrogés déclarent même être très inquiets quant à leur avenir. Ce chiffre montre le questionnement que partagent les milliers d’étudiants français quant à leur sortie de diplôme et leur avenir sur le marché du travail. Parmi les étudiants en dernière année, plus de 51% d’entre eux redoutent de ne pas trouver d’emploi à la sortie de leurs études. Et pour cause, la plupart des embauches ont été gelées jusqu’à nouvel ordre.
Qu’en sera-t il du Baccalauréat ? Les étudiants sont plus de 47% à trouver la solution du contrôle continu inégalitaire. Et pourtant, faute de mieux, cette solution est privilégiée par le ministère de l’éducation. Les étudiants français se retrouvent dans une situation inédite et personne ne leur apporte de solutions pour les rassurer.

23% des étudiants vivent leur confinement dans un appartement de moins de 20m2

Même si 39% des étudiants interrogés vivent leur confinement en famille dans une maison ; il semble nécessaire de relever que plus de 5% vivent actuellement dans moins de 10m2. Passer ses journées dans une pièce qui fait office de lit, de bureau et parfois de cuisine est une situation extrêmement compliquée pour nos étudiants français. Néanmoins, les étudiants qui n’ont pas pu rentrer chez eux, sont aussi ceux qui doivent continuer à payer leur chambre universitaire tandis que ceux qui sont rentrés chez leurs parents se sont vu suspendre leur loyer, une double peine pour les plus précaires.